Pourquoi éviter le tourisme de masse ?

Pendant les périodes de vacances, plusieurs personnes ont tendance à changer d’air. Elles optent souvent pour un voyage qui leur permet de découvrir d’autres villes ou d’autres pays. La présence de plusieurs milliers de personnes sur le même site peut toutefois être source de problèmes.

Qu’est-ce que le tourisme de masse ?

Il est connu que le tourisme est une activité qui permet de voyager pour découvrir de nouvelles sensations. Avec un guide touristique, le touriste peut avoir des informations sur tous les lieux qu’il désire visiter. Le concept de tourisme de masse a été pensé en raison des congés payés qui sont généralisés dans les pays industrialisés. En 1960, l’augmentation du pouvoir d’achat a permis à la population de voyager afin de soutenir le secteur touristique. Ce type de tourisme amoindrit les frais de voyage et d’hébergement. À partir de 2010, le terme tourisme de masse est apparu pour exprimer la fréquentation excessive des sites touristiques.

Éviter le tourisme de masse

Certains lieux dans le monde attirent des millions de visiteurs par an. D’autres sont submergés par des touristes internationaux qui se retrouvent sur les mêmes sites au même moment. Cet état de choses a des impacts sur l’écosystème, sur les lieux visités et sur les touristes eux-mêmes. Il y a pour cela certaines destinations à éviter pour le tourisme de masse. La ville de Dubaï est en tête de liste parmi ces destinations. Cette ville des Émirats arabes unis n’offre principalement aux touristes que du shopping et du luxe. Ensuite, il faut éviter Venise, la ville qui accueille plus 30 millions de touristes par an. En effet, cet afflux massif de visiteurs cause la dégradation des sites historiques et des bâtiments culturels. Une autre destination qu’il faut éviter est les iles Galápagos. Le tourisme de masse dans cette région de l’Équateur a contribué à dégrader l’écosystème de ces iles. Enfin, Bali est la dernière destination déconseillée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *